est la revue trimestrielle qui reprend toute l’actualité et les informations techniques et pratiques de l’emballage imprimé.

De la création à la conception du packaging, vous retrouvez toutes les informations utiles et indispensables aux professionnels (industriels de l’emballage - fournisseurs de matières premières - décideurs/acheteurs…).

Le design de l’emballage est très important, nous sommes dans un nouveau type de recherche du plaisir, marqué par le souci de débanaliser le quotidien.
Tendances et Emballages « détecteur de tendances » vous accompagne dans votre développement.

Septembre 2017

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

TRIBUNE

Jean-Pierre BRICE, associé du cabinet Capitalmind

Affaires de conjoncture

Interlocuteur privilégié des entrepreneurs pour des opérations de fusion-acquisition et de financement, spécialiste du marché des industries du papier et de l’emballage, Jean-Pierre Brice, associé du cabinet Capitalmind, dresse un état des lieux de l’économie du luxe et du packaging. Que convient-il d’engager en ce dernier trimestre 2017 ?


En ce qui concerne l’emballage appliqué au domaine du luxe,  en première analyse, nous pouvons évaluer la nécessité d’engager un processus de concentration des activités de production et de conditionnements. Une opération qui peut s’avérer judicieuse dans la mesure où les fabricants d’emballages, souvent de petites tailles (en comparaison avec l’Allemagne notamment) ressentent un effet de pression et sont soumis aux lois de la concurrence par les grandes marques.
Le besoin de réactivité est un autre facteur pouvant inciter les entreprises à se concentrer. Répondre avec rapidité aux besoins de leurs clients implique d’avoir des centres de recherche, des laboratoires ou encore des départements marketing puissants. Réunir leurs forces est primordial pour garantir des délais très courts et ainsi satisfaire le domaine exigeant de la cosmétique de luxe qui travaille en flux tendus. Ce dernier tendra à privilégier la proximité avec ses fournisseurs. Alors que nombre de grandes sociétés du luxe réfléchissent actuellement au rapatriement de leurs activités en Europe, il est d’autant plus juste pour les fournisseurs de penser à s’agrandir ou se regrouper. Est-ce le bon moment ?
Certainement, la conjonction d’indicateurs économiques positifs est assez forte. Le marché du luxe connaît une belle croissance et celui de l’emballage se porte bien, dopé par internet, l’alimentaire, et une croissance globale des réseaux de transports favorisant la circulation des personnes et des biens. Le marché du duty-free et du travel retail en pleine expansion est également un indicateur de bonne santé de notre économie du luxe. Parallèlement, les taux d’intérêt sont bas, les fonds d’investissement ne manquent pas d’argent avec plutôt de bons et beaux projets. Pour les entrepreneurs qui souhaitent procéder à la cession de leur société, que ce soit un départ en retraite ou autre, il est préférable d’agir dès maintenant pour espérer une valorisation intéressante de leur bien. C’est donc une période assez favorable d’autant que les investisseurs étrangers s’intéressent depuis quelques mois à la France, où souffle un vent d’optimisme, misant sur de possibles améliorations réglementaires telles que la loi travail, par exemple.  
En matière d’investissement, il peut être opportun de suivre l’évolution des solutions de protection des emballages. La contrefaçon dont sont victimes les produits de luxe, comme les produits de santé, engendre en effet des réflexions et des travaux de recherche. Les étiquettes sécurisées devraient assurer des progrès considérables grâce aux technologies de pointe. En ce sens, soulignons le rachat par le fabricant d’étiquettes et d’emballages canadien CCL Industries d’Innovia, le fabricant de support pour billets de banque en polymère, qui indique un mouvement pour le moins intrigant.
Si nous devons nous projeter, il y a peu de chance pour que la tendance de croissance de l’emballage de luxe s’essouffle.  Restent bien sûr toujours des inconnus dans l’équation : la banque centrale maintiendra-t-elle des taux bas ? Quelles seront les conséquences du Brexit ? Le dollar continuera-t-il à faiblir ? ... Ce qui serait plus à craindre serait une « surchauffe » de l’économie, se traduisant par des surinvestissements, facteurs de crise à long terme. Restons prudents, en maîtrisant la croissance, mais soyons assez ambitieux pour encourager l’émergence de sociétés françaises sur le marché mondial à l’image de PSB Industries dont la démarche pro-active est intéressante, depuis le rachat de l’américain Topline Products.

Jean-Pierre Brice est l’auteur d’études sectorielles menées par Capitalmind, véritables tableaux de bord économiques, financiers et outils d’aide à la décision, consultables sur le site du cabinet. Intitulée « L’emballage de luxe ? En croissance, innovant et attractif ! », la dernière étude publiée en avril-mai 2017 révélait le fort potentiel de ce segment après le léger ralentissement de croissance de 2015 et 2016 dû en partie au repli des marchés émergents.